Le dépistage du cancer

Qui ne connait pas l’adage qui dit « il vaut mieux prévenir que guérir ». Le dépistage en est une illustration très parlante. Dans le cas du cancer, la démarche consiste à en détecter les signes précurseurs en procédant à des analyses biologiques ou en appliquant des méthodes de diagnostic précises. Cette approche diminue la mortalité, étant donné que les soins seront prodigués suffisamment à l’avance pour contrecarrer la progression de la maladie.pills-1067106_960_720

Le dépistage vise généralement certains cancers fréquents, relativement meurtriers et possédant une phase préliminaire ou asymptomatique assez longue. De plus, pour que le dépistage serve vraiment à quelque chose, les cancers ainsi repérés doivent être curables.

Le domaine d’application du dépistage concerne notamment le cancer des seins, le col utérin, le côlon, la peau, la prostate, etc. Les méthodes sont différentes. Par exemple, la mammographie consiste à radiographier les seins pour détecter des images anormales. Ce procédé ne s’oppose pas à l’apparition du mal, mais agit comme un signal d’alarme. Toujours pour les seins, les femmes peuvent faire un autodépistage ou autopalpation pour déceler des anomalies des seins. Cette technique, bien que pratique, n’équivaut pas à un examen par un professionnel.

L’imagerie par résonance magnétique ou IRM est un autre moyen de dépistage qui permet au praticien d’explorer les tissus et préciser des images obtenues par radiographie. Le dépistage peut aussi employer des ultrasons. On parle alors d’échographie. Cette méthode est appliquée en fonction de la densité des tissus à explorer.

D’autres moyens sont utilisés selon le cancer envisagé. Dans la coloscopie, qui se pratique sous anesthésie, l’opérateur prend des images de l’intestin et inspecte son état avec précision. Ce procédé permet d’intervenir et de supprimer des polypes dangereux. Le dépistage peut aussi se faire par un test immunologique qui est relativement simple à réaliser, étant donné qu’il s’agit d’analyser un échantillon de selles pour détecter une présence de sang indécelable visuellement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *