Les traitements du cancer

Le cancer est une maladie qui peut revêtir plusieurs formes. Par conséquent, il n’y a pas qu’un seul traitement pour la guérir. En réalité, avant de choisir un traitement, un praticien s’efforce d’abord de faire un diagnostic aussi précis que possible. Outre l’âge et l’état général du patient, les facteurs qui entrent en jeu dans le choix du traitement concernent le type de la maladie, son degré d’extension et la présence d’autres maladies.

Les thérapies sont relativement variées. En plus de la chirurgie et de la radiothérapie qui datent du 19e siècle, les praticiens peuvent opter pour la chimiothérapie, l’hormonothérapie, la immunothérapie ou les traitements « ciblés ». Malgré cette panoplie, la maladie cause actuellement environ 15 millions de décès dans le monde par an. Ce nombre devrait atteindre les 19 millions vers 2025.

Un traitement systémique consiste à supprimer les cellules qui se développent très vite, sans faire de différence entre les cellules malades et les autres. Par conséquent, il a des effets secondaires qui portent atteinte à certains processus corporels comme la croissance des cheveux ou celle des cellules de la paroi intestinale. Un traitement ciblé permet d’éviter cet inconvénient, car il vise précisément les cellules atteintes. Les effets secondaires sont nettement atténués et les doses prises par les patients sont plus faibles.5631344474_cba863fae3_b

La chirurgie est un traitement radical, qui souvent est le seul possible pour supprimer une tumeur maligne. Cependant, il atteint ses limites si le malade fait une métastase. Cette dernière situation est caractérisée par un déplacement des cellules atteintes dans le corps du patient. Dans la chimiothérapie, le praticien prescrit des médicaments dont le mode d’action est généralement systémique. Cependant, il permet d’agir sur des tissus malades et inaccessibles chirurgicalement.

Bien qu’encore au stade expérimental, les nouvelles thérapies promettent des avancées notables dans le traitement de cette maladie. Dans la thérapie génique, par exemple, un gène approprié agit pour affaiblir et supprimer les tumeurs. Dernièrement, on a enregistré une augmentation du taux de survie relative à cette maladie de l’ordre de 6 %, en raison notamment de l’efficacité grandissante des thérapies appliquées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *